1904 : La 2ème édition du Tour De France tourne à la bouffonerie

photo de hippolyte aucouturier arrivé deuxième au tour de france 1904 derrière Maurice Garin pour illustrer l'article par ci par la PCPL dédié a la triche sur le 2ème tour de france

02 Juillet 1904, la 2e édition du Tour de France est lancée.
Montgeron – Lyon – Marseille – Toulouse – Bordeaux – Nantes – Paris.

6 Etapes que se sont partagés Maurice Garin, Hippolyte Aucouturier et Lucien Pothier qui forment, en toute logique, le podium final.

Pourtant, dans les annales du Tour de France, le podium de 1904 sacre un certain Henri Cornet à peine âge de 19 ans…

Corneguidouille !
Qu’a t’il bien pu se passer sur ce foutu Tour de France ?

Pour commencer pas mal d’incidents de courses :
tracé du tour de france 1904 deuxième édition #PCPL
A la 1ère étape : Maurice Garin (vainqueur du Tour de France l’année précédente) et Lucien Pothier sont agressés par quatre hommes cagoulés dans une voiture.

– A la 2ème étape : Lors de l’ascension du Col de la République, près de 200 supporters (un chouya chauvins) d’Antoine Faure, l’enfant du pays, tentent d’arrêter le peloton pour le favoriser.

Les officiels de la course furent contraints de tirer en l’air à l’arme à feu pour repousser les bloqueurs.

Dans son livre « les petites histoires de la Grande Boucle », Jean-Paul Brouchon se souvient de la scène:
« Soudain, d’autres spectateurs sortent des fourrés armés de gourdins et empêchent les autres coureurs de continuer leur route […] Nous voulons la victoire de Faure, clament les énergumènes. Garin, on veut ta mort. […] Les invectives pleuvent, suivies de coups. […] Des coups de feu se font entendre. C’est Henri Desgranges lui-même qui tire, bientôt imité par les rares passagers des voitures suiveuses. »

– A la 3ème étape : Suite à la disqualification de Ferdinand Payan, les nîmois lancent des pierres sur les coureurs.

– A la 5ème étape : plusieurs portions de route sont recouvertes de clous de tapissiers et de tessons de bouteilles.
Le règlement du tour stipulant qu’il était « interdit aux coureurs de recourir à une quelconque assistance mécanique », certains coureurs finirent la course tant bien que mal : à pieds ou carrément sur les jantes de leurs roues tel Henri Cornet qui fit 40 kilomètres avec des chambres à air à plat !

Sur tout ça, Maurice Garin aura ces mots : « Je vais gagner ce Tour de France si je ne suis pas assassiné avant d’arriver à Paris. »

Et c’est ce qu’il fit : Maurice fut bel et bien le premier à franchir la ligne d’arrivée du Tour de France 1904 à Paris…

Mais OOOOuuuuuuuuuhhhhhh c’est pas beau de tricher Maurice !

Et c’est la deuxième raison qui fait quaujourd’hui je vous écris ce papier sur le Tour de France 1094 : la triche !
Un peu, beaucoup, partout : de la triche !

Maurice Garin, en tête de file, fut accusé d’avoir pris le train pour gagner du temps et/ou d’avoir été ravitaillé (en d’autres termes d’avoir mangé…) hors de moments autorisés.

Si la vraie raison n’est pas bien claire, la finalité reste la même : Maurice Garin fut disqualifié et perdit son titre de vainqueur du Tour de France 1904.

A sa décharge, il ne fut pas le seul à prendre des libertés avec le règlement; comme quoi la triche et le vélo… c’est une histoire qui ne date pas d’hier !

Pierre Chevalier reconnu avoir pris une voiture dès la première étape…

Ferdinand Payan utilisa une mobylette lors de la 2eme étape…

D’autres concurrents admirent avoir fait du stop à la faveur de la nuit…

Au total, 29 coureurs furent reconnus coupables de « violation des règlements » et disqualifiés.

henri cornet, initialement arrivé 5ème au tour de france 1904 qui fut finalement sacré vainqueur après la disqualification de 29 coureursLes 4 premiers du classement faisant partie de cette liste de joyeux drilles tricheurs, c’est donc le coureur arrivé 5ème du classement général, le fameux Henri Cornet, qui se vit attribuer, le titre de vainqueur de la 2ème édition du Tour de France en 1904

Tous ces scandales découragèrent un temps Henri Desgrange, l’organisateur du Tour, de mettre sur pieds une 3ème édition de la grande boucle.

Mais Riton, le vélo, il l’aimait trop pour abandonner alors il modifia le règlement en instaurant le système des points encore utilisé aujourd’hui; système censé empêcher la triche. (sic !)

 

Une autre anecdote ?

femme aux yeux bandés pour illustrer l'article par ci par la PCPL dédié à la légende de johan coley à l'origine du jeu colin maillart ou colin maillard

Colin Maillart : la Légende Sanglante à l’Origine du Petit Jeu

découvrez la légende sanglante de Johan Coley à l'origine du jeu Colin Maillart

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.