« Qui Dort Dine » et « Un Nom à Coucher Dehors » : quand les Aubergistes font les Expressions

scène tirée de la série kaamelott avec caradoc, perceval et l' aubergistes pour illustrer l'étymologie de l'expression qui dort dine"

Que celles et ceux qui – comme moi – pensaient qu’on employait cette expression parce que le sommeil faisait disparaitre toute sensation (dont celle de la faim donc) lèvent le doigt !

Eh bien on avait manifestement tout faux !

De mémoire, j’avais aussi entendu dire que cette expression faisait référence au fait qu’en dormant (souvent la bouche ouverte soyons francs !) on avalait malencontreusement une quantité non négligeable d’insectes tout au long de notre vie.

Bon, bah là non plus… ce ne serait pas la bonne explication!

« Qui Dort Dine » daterait de l’époque médiévale.
Les voitures et autres moyens de transports rapides n’existaient pas (ah bon ?!?) rendant fatalement le moindre déplacement long de plusieurs jours. Les voyageurs étaient contraints de s’arrêter dans les auberges qui jalonnaient leur parcours pour se reposer.

Afin de s’assurer un minimum de rentabilité, les aubergistes de grands chemins prirent l’habitude « d’obliger » leurs clients à diner s’ils voulaient avoir une chambre. Une sorte de « formule tout compris » dirait-on aujourd’hui.
Les unes après les autres, les auberges virent ainsi fleurir l’avertissement « qui dort dine » sur leur devanture !

Un peu dans le même esprit, l’origine d’une autre expression serait à attribuer aux aubergistes (décidément peu conciliants avec leur clientèle !) :  « Avoir un Nom à Coucher Dehors ».

Lorsque les voyageurs se présentaient trop tardivement dans les relais, il n’était pas rare qu’ils trouvent porte close.
Celà n’indiquait pas forcément que l’établissement était fermé, mais plutôt que le propriétaire des lieux se protégeait des bandits.

Pour pouvoir espérer entrer dans l’auberge et y dormir (et donc y manger puisqu’ils n’avaient pas vraiment le choix, vous me suivez…) les voyageurs devaient annoncer leur nom à travers la lorgnette laissant à la discrétion du maitre de céans le soin de juger si ce nom était digne de confiance (et donc d’ouvrir la porte) ou si au contraire, il était suspicieux… et de laisser le malheureux dormir dehors !

– Toc…Toc…Toc… c’est messieurs « Impots » et « Redevance »
– Ah désolé on est fermé !


Avouez que ca pourrait avoir un coté pratique… 😉

 

Une autre anecdote ?

Ingeburge et philippe auguste, une histoire de panne sexuelle ?

Ingeburge et Philippe-Auguste, la Panne Sexuelle qui plongea le Royaume dans le Chaos

Découvrez pourquoi le mariage de Ingeburge et Philipppe Auguste plongeat le royaume de France dans le chaos pendant près de 20 ans.

6 comments

  1. éducatrice petite enfance

    Vous faites bien d’écrire ce genre d’article, c’est de l’info utile

  2. Très intéressant et une fois qu’on a l’explication, effectivement, ça se tient mais on n’y pense pas toujours

    • Merci 😉
      Les origines des expressions populaires sont souvent à chercher dans la vie quotidienne de nos aïeux mais effectivement, on n’y pense pas toujours !

  3. « Qui dort dîne je connaissais » mais « Un nom à coucher dehors » non.
    Merci pour ces petits infos si enrichissantes et souvent drôles.

  4. Il ne faut pas mes clients lisent cet article, parce que autrement je vais me faire avoir-
    Généralement je l’utilise pour le petit-déjeuner- passé 10 heures, je remballe tartine et confitures d’un tonitruant – qui dort dîne ( et p’tit dej)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.