Qui étaient ces prisonniers libérés le 14 Juillet 1789 ?

reconstitution 3D de la bastille pour illustrer l'article pcpl parciparla déidé au 14 juillet 1789, prise de la bastiulle et aux prisonniers qui étaient dans la prison ce jour là

On a tous appris à l’école que la Fête Nationale française est fixée au 14 juillet en commémoration de la prise de la Bastille.

C’est indéniable : le 14 Juillet 1789, les révolutionnaires forcèrent effectivement les portes de la forteresse.

Pourtant, contrairement à ce qu’on pourrait croire, cette action coup de poing n’avait pas pour but premier de libérer des prisonniers mais “seulement” de s’emparer du stock de poudre entreposé là ; poudre qui faisait cruellement défaut aux parisiens pour poursuivre la lutte.
M’enfin si on pouvait faire d’une pierre deux coups….

C’est que depuis le 14ème siècle, la Bastille avait été l’une des prisons favorites des rois (une simple lettre de cachet et vous croupissiez un bon moment dans les geôles) et avait vu passé nombre de belles figures (Voltaire, Beaumarchais ou encore l’énigmatique Masque-de-Fer), mais le jour de son attaque, elle avait perdu de sa superbe.

Pour être exacte, elle était devenue complètement obsolète et Louis-XVI envisageait sérieusement de la fermer; c’est pourquoi seuls 7 prisonniers y étaient incarcérés en ce 14 Juillet 1789 !

Et quels prisonniers !

  • Béchade, Laroche, La Corrège, Pujade : quatre petits escrocs enfermés là en “préventive” car leur procès pour falsification de lettre de change était en cours d’instruction.
  • Le comte de Solages enfermé là pour “acte de débauche” et “action monstrueuse” à la demande de sa famille qui payait une pension pour être bien certain qu’on ne le relâche pas.
  • Tavernier et De Whyte, deux déments dont la légende raconte que l’un des deux se prenait pour César.

Quand aux conditions d’incarcération… on était loin de Guantánamo !

Il est notoire que le Marquis de Launay, gouverneur des lieux, était plus un hôtelier qu’un geôlier : les repas étaient servis, les lits plutôt confortables (ce n’étaient pas des paillasses de cellules), les portes des cellules n’étaient pas fermées et les occupants pouvaient se déplacer librement dans l’enceinte des murs.
Ils étaient même autorisés à sortir sur simple demande à condition d’être (quand même) accompagnés de gardes !

On entend aussi souvent que le Marquis de Sade comptait au nombre des libérés de la Bastille: C’est faux.

Celui-ci a bien vécu dans les murs mais il avait été transféré à Charenton quelques jours à peine avant le 14 Juillet, notamment a cause de ses hurlements répétés qui incommodaient au plus haut point les autres pensionnaires (vous m’accorderez maintenant qu’il est difficile de parler de “prisonniers”)
Le registre d’écrou du 3 juillet 1789, fait d’ailleurs état de ces vociférations :  “Le comte de Sade a crié par sa fenêtre, à diverses reprises, qu’on égorgeait les prisonniers de la Bastille et qu’il fallait venir le délivrer”.

gravure représentant la libération du comte de lorges pour illustrer le post pcpl par ci par là dédié à la prise de la bastille du 14 juillet 1789Les révolutionnaires furent tellement déçus de trouver des prisonniers en nombre si faible et manquant tant de prestige qu’ils en inventèrent un faux, en tout point conforme à l’idée que le peuple se faisait des embastillés :
Le comte de Lorges, un prétendu malheureux qui aurait été là depuis 32 ans, retrouvé au fond d’un cachot humide et sans lumière, enchainé, à moitié nu, avec des cheveux et une barbe longs comme un jour sans pain.

Pour finir, la libération de ces 7 embastillés n’en fut pas réellement une car aucun d’eux ne recouvra sa liberté !
Les faussaires furent rattrapés dans la semaine, et les trois autres transférés à l’asile de Charenton !

 
 


 

Une autre anecdote ?

Ingeburge et philippe auguste, une histoire de panne sexuelle ?

Ingeburge et Philippe-Auguste, la Panne Sexuelle qui plongea le Royaume dans le Chaos

Découvrez pourquoi le mariage de Ingeburge et Philipppe Auguste plongeat le royaume de France dans le chaos pendant près de 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.