La Papesse Jeanne ou Pourquoi On Palpe les Coucougnettes du Pape

un diacre palpant les testicules du nouveau pape à travers une chaise percée pour illustrer l'article par ci-par là PCPL dédié à la légende de la papesse Jeanne

Vous l’ignorez sans doute (rassurez vous, personne ne vous en veut… c’est pas non plus l’info primordiale à savoir), mais entre les pontificats de Léon-IV et de Benoît-III, autrement dit entre 855 et 858, l’Eglise aurait eu le pape Jean-VIII

Sauf que le pape Jean-VIII s’avéra être plutôt… la papesse Jeanne VIII !

Ouille !
Usurpation, Mensonge, Dissimulation au plus intime du Vatican !!!

Jeanne serait arrivée à Rome suite à une déconvenue amoureuse.
Grâce à une sa bonne érudition, elle aurait réussi à devenir lecteur des Écritures Saintes avant d’entrer à la curie (évidemment) dissimulée sous des atours masculins.

Bourrée d’ambition, la bougresse déguisé en bougre, devenue Cardinal(e), se serait vue plébiscitée par le peuple lui-même pour devenir pape… enfin papesse… enfin vous avez compris !
La petite cachotterie de Jeanne semblait fonctionner et tout cela aurait pu très bien continuer si Cupidon n’était passé par là !

gravure représentant la papesse jeanneDeux ans après avoir commencé à porter la Tiare, la papesse Jeanne est prise par les douleurs de l’enfantement en pleine procession de la Fête Dieu, alors qu’elle est encore à cheval, entre la basilique Saint-Jean-de-Latran et la basilique Saint-Pierre.

Pour la majeure partie des historiens, la découverte de la supercherie entraina la destitution immédiate de Jeanne.

Toutefois, on trouve quelques versions différentes telles celle du chroniqueur dominicain Jean de Mailly pour qui elle fut lapidée à mort par la foule furibonde ou encore Martin d’Opava, selon qui elle mourut en couches

Quelle qu’est été sa chute, depuis Jeanne, et pour être bien certaine qu’on ne l’y reprendra plus, l’Eglise ordonne à un diacre de vérifier manuellement, au travers d’une chaise percée, la bonne virilité de chaque nouveau pape et de la crier haut et fort à tous :

« Duos habet et bene pendentes !!!! » (« Il en a deux, et bien pendantes »)
A quoi le chœur de cardinaux répond : « Deo gratias » («Rendons grâce à Dieu »)

Ahhhh la poésie…

(Malheureusement ?) il semblerait que tout ceci ne soit que folklore..

On remarquera toutefois que les processions pontificales entre le Vatican et le Latran ne passent jamais par la basilique Saint-Clément-du-Latran, lieu supposé de l’accouchement de la papesse Jeanne.
Et qu’une statue est installée à l’endroit fatidique de l’incident

Alors on peut quand même se demander… Légende ou Réalité étouffée… ? 😉
 

One comment

  1. Ah le genre de légende que j’aime.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.