La maladie de la Peyronie

Cette page est une annexe à l’article

Levrette vs Infertilité : la Monotonie Sexuelle Forcée d’Henri II et Catherine de Médicis



Attention :
Cette page comporte des images à caractère sexuel inadapté au jeune public

 

La maladie de la Peyronie est une fibrose localisée de l’enveloppe élastique qui entoure les corps caverneux et permet l’allongement et l’augmentation de volume du pénis lors de l’érection.

La première description de cette pathologie remonte au 17ème siècle par François Gigot de la Peyronie, chirurgien de Louis XV.
Mais les premières représentations de la maladie remontent à l’antiquité.

Aucune cause réelle n’a été mise en évidence quand au développement de cette pathologie :

— Traumatisme retrouvé dans 37% des cas
— Prédisposition génétique dans 10% des cas, souvent en association avec la maladie de Dupuytren
— Le diabète, le tabac, la prise de bêtabloquant, la maladie de Paget ou encore la polyarthrite rhumatoïde font également partie des facteurs.

La maladie et la Peyronie peut être évolutive, allant de la résolution spontanée à la déformation sévère.
Il est donc difficile de donner aux patients un pronostic individuel au commencement de la maladie.



Donc, en petit dessin type cours de SVT, la maladie de la Peyronie, ça donne ça :

dessin explicatif de la maladie de la peyronie dont souffrait Henri II, roi de france et mari de Catherine de Médicis

Et en vrai, ça donne ca :
Voilà, voilà… Ne riez pas !
(même si personnellement, j’avoue avoir eu du mal à m’empêcher.)

photo d'un sexe masculin atteint de la maladie de la peyronie dont souffrait Henri II - parciparla.fr


Sources : http://www.urologie-claudebernard-conti.com/peyronie_-256-fr

Une autre anecdote ?

SUPER Idée cadeau : « Papy/Mamie, parle-nous de toi »

Papy et Mamie, pour beaucoup d’entre-nous, c’est vacances sans les parents, jardinage, gâteaux, bricolage en ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.