Animaux Guerriers : Tu seras un Soldat mon Chien !

chien soldat, armée francaise, armée britannique pour illustrer l'article PCPL dédié à l'utilisattion des animaux en temps de guerre

Antiquité, Moyen-Age, Renaissance, Temps Modernes… de tous temps l’homme a fait la guerre.
Mais l’homme, s’il peut éviter d’aller au charbon lui même, ça l’arrange…

Alors au jeu du « KiKonEnvoieEnPremiereLigne », les animaux ont souvent fait office de favoris !

Par exemple, on estime qu’environ 14 millions d’animaux furent mobilisés lors de la Première-Guerre-Mondiale et 30 millions lors de la Seconde

Notons tout de même que nombres d’entre eux (120,000 environs) ont reçu les honneurs militaires pour ces services rendus à la Nation !
C’est tout de suite plus chic un toutou médaillé…

Du plus « commun » au plus « insolite », apprivoisé ou non, petit tour d’horizon (non exhaustif bien sûr) des animaux guerriers :

 


Les Chiens

Ils ont été de toutes les guerres, mobilisés tant par les Egyptiens que par les Grecs, les Perses, les Sarmates, les Alains et les Slaves…

Les Romains déjà élevaient des molosses, les équipant de colliers à pointes et de cottes de mailles, les rangeant même en formation de combat.
photo d'un chien en uniforme pour illustrer l'article PCPL par ci-par là dédié aux animaux guerriers
Les envahisseurs normands utilisèrent des chiens de race mastiff contre les Irlandais qui ripostaient en lançant des lévriers contre les chevaliers adverses.

Les conquistadors auraient, quand à eux, entraîné des chiens caparaçonnés à éventrer et tuer leurs ennemis pendant la conquête de l’Amérique.

Le chien de guerre ne date donc pas d’hier.
Il a été utilisé comme chien de combat, chien de garde, courrier, chien de détection ou de pistage, voire chien destructeur de tank. Son usage a changé avec l’évolution des techniques de guerre mais il continue d’être utilisé de nos jours.

Lors de la 1ere Guerre Mondiale, on estime à 100 000 le nombre de chiens mobilisés à l’effort de guerre (chien soldat, chien de transport, mascotte…)

Pendant la seconde-Guerre-Mondiale, les Russes dressèrent des chiens pour déposer des explosifs sous les chars allemands.
Mais ça n’a pas très bien marché : les pauvres bêtes effrayées par le grondement des panzers courraient se réfugier, leurs charges explosives toujours sur le dos, sous les chars russes dont l’odeur leur était plus familière.

 


Les Chevaux

Un peu comme les chiens, les chevaux sont des animaux guerriers « classiques ».

Qu’il servent de monture ou de force de traction pour des véhicules, les chevaux sont sur le front.
Pour beaucoup, le cheval est une arme à part entière : bien entrainé, il peut être plus efficace et plus mortel qu’un homme armé.

Lors de la 1ère Guerre Mondiale mondiale, on estime que 8 millions de chevaux de guerre furent utilisés.

 


Les Éléphants


elephant utilisée comme tourelle vivante en temps de guerre

On trouve les premières mentions de pachydermes en tant qu’unités intégrées aux armées des rois indiens dès le 6eme siècle av.JC.

Il est notoire qu’ils furent employés à bataille de Gaugamèles, en 331 av. J.-C. : Alexandre le Grand, impressionné par la présence de quinze éléphants dans les rangs perses, en dota ensuite ses propres forces.

 


Les Cochons

Pline l’Ancien mentionne l’usage de cochons en tant qu’animaux guerriers en riposte aux attaques d’éléphants lors de la campagne d’Italie d’Hannibal.

Les cris des cochons effrayant les pachydermes, il fut décidé d’en envoyer dans les rangs ennemis… mais en ayant pris préalablement soin d’y mettre le feu afin d’être bien sur qu’ils hurlent le plus fort possible !

 


Les Rhinocéros

Une gravure d’ Albrecht Dürer, datée de 1515, laisse penser que les Portugais auraient utilisé des rhinocéros lourdement armés pour combattre les éléphants de guerre.

Selon d’autres sources, les Tai Ahoms, peuple de l’Assam dans le nord-est de l’Inde, saoulaient abondamment des rhinocéros avant de les piquer et de les pousser vers leurs ennemis.

 


Les Chats

Lors de la bataille de Péluse, en Égypte, en 525 av.JC. le roi perse, aurait utilisé les chats comme boucliers, sachant que la loi égyptienne interdisait de les tuer.

Une autre version veut que les assaillants aient carrément catapulté des chats sur le champ de bataille. Les Égyptiens auraient alors préféré s’incliner plutôt que de risquer la mort accidentelle d’animaux sacrés.

 


Les Oies


tete d'oie pour illustrer l'article PCPL dédié aux animaux guerriers

Inspiré par le célèbre épisode des oies du Capitole, les volatiles furent utilisés par les soldats français partout où l’on craignait une attaque surprise de révolutionnaires, de maquisards, ou de guérilleros.

Placées comme « oie de garde », elles donnaient l’alerte en cas d’attaque surprise avec plus de succès que les chiens (il est plus difficile de neutraliser une oie qu’un chien avec un somnifère dissimulé dans de la viande par exemple.)

 
 

Lire la suite, parce que c’est pas fini…

Une autre anecdote ?

Ingeburge et philippe auguste, une histoire de panne sexuelle ?

Ingeburge et Philippe-Auguste, la Panne Sexuelle qui plongea le Royaume dans le Chaos

Découvrez pourquoi le mariage de Ingeburge et Philipppe Auguste plongeat le royaume de France dans le chaos pendant près de 20 ans.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.